Thomas D.

Pablo. 3. Matisse
par (Libraire)
4 mai 2013

Matisse

1906 : Picasso va bientôt inventer le cubisme. Il a 25 ans et vit sa bohème à Paris. Ses compagnons de route souhaitent comme lui éclairer le 20ème siècle : Max Jacob, Apollinaire, Matisse.
Sur chacun des trois, le duo Julie Birmant et Clément Ouberie a écrit et dessiné un volume plein de vie et de passion.
La vie au début du siècle à Montmartre, l’enthousiasme de Picasso pour son travail, la vie privée du peintre comme source de la création sont dans chaque volume un spectacle joyeux, évoqué avec brio dans un texte plein de vitalité et des dessins pleins d’humour.

Dans le 3ème tome qui vient de paraître, les deux auteurs illustrent la rivalité de Picasso avec Matisse pour créer de nouvelles formes. Les œuvres produites à cette période ont donné lieu à de grandes rétrospectives, en Europe et aux Etats-Unis. C’est dire l’importance de ce moment dans l’histoire de la peinture.
L’album présente l’envers du décor, intime et savoureux, avec un portrait réaliste de la
famille Stein, de riches Américains, qui furent leur aiguillon et de grands collectionneurs des deux peintres.

A défaut de pouvoir collectionner les œuvres de Picasso, il faut lire et collectionner les 3 volumes de « Pablo » : un petit chef-d’œuvre.

En attendant la suite, avec impatience.

Raphaël, BD et Compagnie Lourmel

Cendres
par (Libraire)
4 mai 2013

Cendres

C’est à un étonnant road movie que nous convie l’auteur espagnol Alvaro ORTIZ. Une fille, Polly, et deux garçons, Piter et Moho, - un peu déjantés – sont appelés à transporter les cendres de leur copain Hector, mort récemment alors qu’ils avaient perdu le contact avec lui depuis longtemps, vers un lieu mystérieux, indiqué sur une carte, où ils devront les disperser.

Pour respecter la volonté du défunt, les trois amis désargentés prennent la route – avec le singe Andres – au volant d’une voiture louée par Polly. Remontée des souvenirs, rencontres parfois inquiétantes, le voyage est aussi l’occasion pour chacun des trois de se livrer davantage aux yeux des deux autres. Le dessin, d’Ortiz, sobre et précis, va à l’essentiel dans une harmonie de couleurs qui décline les ocres et les verts.

Raphaël Dayries
Librairie BD et Compagnie Lourmel